LIVRE Les gens du pouvoir a Madagascar - Didier Galibert

124GEN

Nouveau

de Didier Galibert : état postcolonial, légitimités et territoires (1956-2002). Disponible à la commande sous 48h

Plus de détails

35,00 €

Fiche technique

Année : 2009
Nombre de pages : 575
ISBN : 978-2-8111-0213-5

En savoir plus

© 2009 Karthala - CRESOI / Université de La Réunion

La formation de l’État malgache postcolonial est ici étudiée dans une durée transversale par rapport à la création de la République suivie de la proclamation de l’indépendance. Attentif à la chronologie et à la singularité des situations, l’ouvrage s’attache moins à décrire des événements qu’à étudier les enjeux et les ressorts d’un champ de pouvoir paradoxal, caractérisé à la fois par une grande instabilité des institutions et par un processus effectif de nationalisation des carrières et des identifications politiques.

Le caractère massif de la pauvreté et la multiplicité des crises politiques (1972, 1991, 2002) ne dénotent aucun effacement de l’État, mais bien plutôt l’acuité des conflits polarisés par les ressources matérielles et symboliques auxquelles celui-ci permet d’accéder. Considérées dans l’emboîtement d’un temps beaucoup plus long, les fluctuations de la vie politique malgache s’expliquent aussi par une profonde crise de légitimité. La greffe d’un État directement inspiré de la modernité politique européenne est attestée par le caractère majoritaire de l’idéal républicain et par la capacité de mobilisation démocratique des Églises rassemblées dans une structure oecuménique.

Cette extraversion constitue cependant une violence symbolique exercée sur la mémoire collective des monarchies sacrées de la Grande Île : solidarité cosmique de l’ordre des hommes et de celui des choses, rôle protecteur et fécondant des souverains, inégalités statutaires affectant le droit à la parole et le droit au sol. À la congruence des aspirations démocratiques et de la fidélité aux héritages, la figure de l’homme providentiel est la signature ambivalente de ce profond désarroi collectif.

Didier Galibert est historien et docteur en ethnologie, chercheur associé au SEDET à Paris-VII Denis-Diderot. Il a vécu à Madagascar de 1990 à 1996, à l'époque de la transition démocratique ayant mis fin au régime autoritaire de Didier Ratsiraka.

Sa recherche est consacrée à la formation du champ politique malgache depuis la décolonisation. Elle est orientée par trois questions : comment le pouvoir d'État s'exerce-t-il ? Quel est le degré de renouvellement de l'élite politique ? Quels sont les imaginaires politiques mobilisés par ce pouvoir ?

avis clients

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...